image0.jpeg

Le nombril de la discorde

"La Il n'y a pas de tenue adéquate "en soi", en dehors des convenances que, par principe ou par fidélité (par adéquation ?) à nos valeurs, nous voulons voir respecter.

Blog_art7_football.jpg

Aristote, gardien de but

"La notion de drame est parfaitement adaptée au football qui est avant toute chose un spectacle, avec ses règles, ses acteurs, sa dramaturgie."

Blog_art6_Swiss_Hotellerie.jpg

L'hôtellerie suisse fait tout pour qu'on la fuie

"Le serveur qui vient vous libérer de votre plat vide depuis plus de trois-quarts d'heure en vous demandant si "tout s'est bien passé" cherche des claques, hypothèque le pourboire espéré."

Utilitarisme.jpg

Le coronavirus nous rappelle que l'utilitarisme est un système moral

Prenez le mot “utilitariste”. 

Glissez-le dans n’importe quelle phrase.  

Y a-t-il un espoir que le mot, dans son acception courante, évoque quoi que ce soit de positif ?

Covid19.jpg

Coronavirus et consolation

Je me demandais comment la philosophie peut aider dans ce genre de situation

Une connaissance lointaine, très estimée, me demande, après avoir gentiment pris des nouvelles sur la manière dont je me confine :

"Je me demandais comment la philosophie peut aider dans ce genre de situation"

Egalites-Genres_Plan de travail 26_Plan

De l’égalité des genres 2/2

Les philosophes, presque toujours misogynes, ont-ils quelque chose à nous apprendre sur la question de l’égalité entre les sexes ?

Et voilà ce que je trouve, immédiatement l’un après l’autre sur mon flux Facebook, deux annonces qui vont pourtant très bien ensemble comme chantait Paul Mac Cartney, mais qui suscitent sur les réseaux des réactions clivées comme la faille de San Francisco :

Egalites-Genres_Plan de travail 18 copie

De l’égalité des genres 1/2

Une lassitude certaine ou comment franchir la double ligne de démarcation des genres

Je trouve que c’est fou, et très fatigant à la longue. Fatigant d’attendre encore une égalité professionnelle, juridique, administrative, sociale, qui tombe tellement sous le sens qu’on ne voit pas pourquoi il est encore nécessaire d’en parler.

Vert-Liberalisme.jpeg

Comment peut-on être vert’libéral ?

Ou pourquoi il faut parfois un oxymore pour résoudre les paradoxes

Les solutions qui peuvent être envisagées dans notre mode de penser gauche/droite traditionnels se heurtent à un mur : la gauche tout entière tournée vers la défense du gâteau pour tous, la droite aimantée vers la liberté d’entreprise, reposaient sur le même présupposé : les hommes sont maîtres de la terre.

Spinoza-3-Spirit_Space_Body_Thought.jpg

Spinoza 3/3

L’Ethique, un chef d’oeuvre de métaphysique, d’épistémologie, de psychologie, d’éthique – un livre total pour le dire en bref.

On a, avec Spinoza (et avant Nietszche qui lui doit tellement), la philosophie la moins hiérarchisée qu’on puisse concevoir où une immanence, une parfaite égalité entre les existants, les manières d’être, régit ce qui est.

Spinoza 2/3

Ou comment la vie d’un philosophe nourrit sa pensée (et la nôtre) et vice versa (pour nous aussi)

« A l’égard de l’intelligence et de la vertu véritable, toutes les nations sont égales, Dieu n’ayant sur ce point aucune sorte de préférence ni d’élection pour personne. »

Spinoza 1/3

Le bannissement comme commencement

S’il arrive qu’un philosophe finisse dans un procès, il est plus rare qu’il commence par une excommunication et une tentative d’assassinat

Confirm humanity

Confirme ton humanité, atteste de ton appartenance à l’ordre des êtres humains, toi qui te cherches et qui cherches du sens à ta vie. Confirme que tu appartiens à une espèce qui n’est pas celle des ordinateurs dont la nature est, elle, si limpide qu’elle peut servir d’étalon pour en exclure ce qui n’est pas un ordinateur, un humain, par exemple.  

Kant vegan ?

Car la question est bien celle-ci : pourquoi y a-t-il certaines actions que nous jugeons bonnes ou mauvaises absolument, sans lien aucun avec le but à atteindre ou les conséquences qu’elles entraînent ?

Etre stoïque sans être stoïcien peut être mortel

Où est-ce que je puise la validation de mes actions ? A quoi est-ce que j’obéis dans mon existence ? Qu’est-ce qui dépend de moi et qu’est-ce qui n’en dépend pas ? C’est la clé de voûte de toute la philosophie stoïcienne. 

Chaussures ? Vous m’en mettrez deux paires !

On achète deux paires de chaussures à la fois parce qu’on est incapable de décider, certes, mais aussi pour garder les possibles ouverts.